Afin de faciliter la communication…

 

  • Attention aux proverbes et aux phrases à double sens

Les personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme comprennent souvent les choses au sens littéral ce qui peut engendrer des problèmes de compréhension. Sachez que pour une personne ayant un TSA, cela représente une grande source d’anxiété. Toutefois, si l’on prend le temps d’expliquer à cette dernière le sens de l’expression, il est fort probable qu’elle comprenne et qu’ainsi la prochaine fois, elle soit mesure de décoder le sens réel de cette expression.


Voici quelques exemples :

  • Je ne suis pas dans mon assiette ;
  • Il pleut des cordes ;
  • Placez-vous en file indienne ;
  • Se lever du mauvais pied;
  • Avoir un chat dans la gorge;
  • Etc.

44.jpg

 

  • Notion du temps

Pour les personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme, il est difficile de bien saisir les notions abstraites. Afin de les aider dans leur compréhension, il faut leur donner des indices visuels, par exemple une minuterie, un Time-Timer, un sablier ou simplement aviser du déroulement de la journée ou de l’activité. Cela les aidera à comprendre et aura pour effet de diminuer l’anxiété. Il faut également éviter des mots comme : tantôt ou tout à l’heure. Ce sont des expressions qui ne font souvent pas de sens pour eux. Soyez précis, imagez le temps (calendrier, horaire, minuterie…), cela les aidera grandement.

 65555.jpg


  • Repérer et diminuer les sensations envahissantes

Plusieurs choses peuvent être mises en place afin de diminuer les sensations désagréables auxquelles ils sont exposés. Soyez observateur, les sensations désagréables (lumière forte, étiquette de chandail, bas, la proximité avec l’autre, différentes textures, etc.) peuvent être, pour une personne ayant un TSA, fortement dérangeantes.

 

Ce qui peut aider:

  • Aménager un lieu calme et propice aux apprentissages;
  • Porter des vêtements confortables;
  • Éviter les néons (ils émettent un son strident);
  • Éviter les parfums forts;
  • Etc.

 

  • Respecter le rythme de la personne

Il se peut que pour certaines tâches, la personne ayant un TSA prenne plus de temps à l’exécuter. Aussi, il se peut qu’elle ait une journée plus difficile. Il est important de lui accorder le temps supplémentaire dont elle a besoin. Il est important de respecter le rythme de la personne ayant un TSA. Parfois le temps de compréhension peut varier d’un individu à un autre alors c’est à nous de nous adapter. 

 

  • Mettre en place différents outils

Les repères visuels sont très importants pour les personnes ayant un TSA. Cela les aide à mieux comprendre leur environnement ainsi que ce qui est attendu d’eux. Il a été prouvé que les individus ayant un TSA ont de très belles aptitudes au niveau visuel. La consigne donnée oralement aura beaucoup plus d’impact si elle est soutenue par une image ou un écrit. Nous fonctionnons tous avec des repères visuels. Imaginez ce que serait la circulation automobile sans arrêt au coin des rues, cela serait hautement complexe! Pour aider les personnes ayant un TSA, l’utilisation des pictogrammes est donc conseillée et habituellement très efficace. On peut utiliser cet outil afin de les aider à mieux comprendre leur environnement. De plus, cela s’avère efficace en ce qui a trait aux demandes effectuées ainsi qu’à ce que l’on attend d’eux. Bref, les pictogrammes sont un bon moyen de communication pour les personnes autistes.

 666.jpg

 

  • Ce qui favorise l’interaction avec l’entourage

La personne vivant avec un TSA peut avoir de la difficulté à décoder les règles sociales, à comprendre ses émotions et celles des autres. Les interactions avec les personnes de leur âge s’avèrent donc plus difficiles.


Quelques petits trucs qui peuvent aider la personne à interagir avec ses pairs


555.jpg